© 2018 by Maciliens de Neuchâtel.

  • Facebook Social Icon

Les dernières news

Please reload

Présentation rapide de la compagnie

La compagnie des Maciliens vise les buts suivants :

- Participation à des fêtes de reconstitution historique, pour présenter la vie d'une compagnie de mercenaires de la fin du 15ème siècle, ou tout autre formation militaire de l'époque (garde de la ville, milices, etc.)

- Apprentissage des AMHE (Arts martiaux historiques européens), en particulier la pratique de l'épée longue et des armes d'hast avec possibilité de participer aux tournois de la fédération suisse d'AMHE.

- Rencontres avec des groupes d'intérêts similaires et partage d'expérience.

 

 

 

 

 

 

 

Nos horaires d'entraînement: jeudi, 19h-21h et dimanche, 14h-18h

Contactez-nous avant de venir pour vérifier que nous ne sommes pas absents pour cause d'événement !

Qui sommes-nous?

Depuis avril 2013, l'association de la compagnie des Maciliens essaye de revivre notre passé en représentant une troupe de mercenaires de la deuxième moitié du XVème siècle. Voici l'histoire de ces soldats des années 1470.

Notre compagnie a souvent été engagée pour escorter les convois d'épices (dont le macis, d'où notre nom) entre les ports d'Italie et le Saint Empire romain germanique. Ayant recruté des membres dans de nombreux endroits pendant nos longs périples, notre troupe est plutôt hétéroclite et comprend des gens et équipements venant de toute l'Europe centrale du XVème siècle, même si le côté italien reste le plus visible.

Nous sommes maintenant devenus (en tout cas pour le moment) sédentaires, car le Seigneur de Neufchâtel, le comte Rodolphe de Hochberg, IVème du nom, nous a recruté pour avoir une troupe armée supplémentaire sous ses ordres.

En effet, partout autour de Neufchâtel, la tension monte; les Confédérés des cantons suisses à l'est lancent des attaquent pour conquérir la Savoie. À l'ouest en revanche, les Bourguignons rassemblent leurs troupes, et il est peu probable que le duc Charles de Bourgogne laisse ses alliés de Savoie seuls devant le péril.

 

Neufchâtel semble être épargné par les conflits pour le moment mais, déjà, le territoire et son seigneur se retrouvent divisés par les différentes exigences des belligérants...

Les Suisses de Berne veulent emprunter les rives nord du lac pour atteindre le  château savoyard de Grandson et, sur le trajet, profiter des terres de Neufchâtel pour camper et se ravitailler. Leurs demandes trouvent une oreille favorable parmi la haute bourgeoisie neufchâteloise. Mais le comte Rodolphe, ouvertement pro-bourguignon et ayant son fils à la cour du duc de Bourgogne, ne peut accepter cela.

La compagnie des Maciliens étant de passage, nous avons reçu une offre intéressante pour entrer de manière... discrète au service du comte. Cela sera moins outrageant pour les autres factions (y compris les bourgeois) que d'augmenter ouvertement les effectifs de la garnison de Neufchâtel.

 

C'est pourquoi nous ne portons pas les armes officielles du comte, mais ses couleurs de gueules, or et argent côtoient pourtant sur notre drapeau de bataille le lynx du maître d'armes Fiore dei Liberi, dont les enseignements accompagnent nos hommes d'armes.

Comme toute compagnie, les Maciliens cherchent de nouvelles recrues. Si l'aventure vous tente, envoyez-nous votre missive!

20170909_145732.jpg